La République de Côte d'Ivoire

est un Etat indépendant depuis le 7 août 1960. Le développement économique du pays a été fondé en grande partie sur les cultures d'exportation. La Côte d'Ivoire est notamment le premier producteur mondial de cacao (27 % de ses exportations en 1992)

 

 

 

 

Climat et végétation en 2 zones: au sud du 8ème parallèle, régime subéquatorial à températures et humidité élevées et persistantes dans chacune des saisons, propice à la croissance de riches forêts. Vers le nord, régime tropical limité à 2 saisons avec des savanes de moins en moins arborées.

 

 

 

 

 

 

 

Économie. Généralités - Monnaie : le franc CFA ; PNB ( 1991) : 9,67 milliards de $.

PNB/hab. : 792 $. Budget (1990) recettes : 711 milliards de F CFA ; dépenses : 945,7 milliards. Dette extérieure (1991) : 18.8 milliards de $. Exportations ( 1992) : 2,86 milliards de $ (dont '27 % de cacao. 16.2 %, de bois. 5,2 %. de café) : importations: 2,27 milliards de $ (dont 16.6 % de produits alimentaires).
Agriculture – 35,4 % du PIB en 1989. Productions (1991) :2,8 millions de tonnes d’ignames. 1,6 de manioc, 1,2 %- de bananes plantains, 670 000 t de riz, 750 000 t de cacao ( 1ér rang mondial) ; 500 000t de maïs ; 240 000 t de café (5ème rang mondial) ; 261 000 t de coton ; 268 000 t d’huile de palme ; 113 000 t d’ananas ; 110 000 t de banane ; 70 000 t de latex ; 2,5 millions de m² de bois en grumes :
100 000 tonnes de poissons.
Cheptel: 2 millions d'ovins et caprins. 1.2 million de bovins.
Mines et industries - 18,5 % du PIB ( 1 989). 160 000 tonnes de pétrole : gisement non exploité de gaz naturel (15,5 milliards de m3 ; exploitation artisanale de diamants. Réserves modestes de fer, bauxite. nickel. manganèse. Electricité : 1,8 milliard de kWh, dont 55 % hydrauliques. Activités industrielles dans les secteurs de l'agro-alimentaire : sucrerie (l54 000 t de sucre). Brasserie, minoterie, huileries, conserveries d'ananas, beurre de cacao, poudre de café : également dans les secteurs suivants : bois, textiles, produits chimiques (raffinage de pétrole, savonnerie, cimenterie), petite industrie mécanique (montage de cycles et automobiles).
Tourisme 200 000 touristes ont rapporté 46 millions de $ de devises en 1991. Communications - Participation à Air Afrique, plus compagnie nationale Air Ivoire, 2 aéroports internationaux (Abidjan et Yamoussoukro) plus 14 aérodromes secondaires . ports maritimes importants à Abidjan (10,6 millions de tonnes en 1992) et à San Pedro (755 000 t) en 1992. 625 km de chemins de fer en 1990, 50 000 km de routes, dont 7 % bitumées.

 

 

 

Géographie. Superficie : 322 462 km² -, dimensions : 700 km du nord au sud, 500 km de littoral. Relief : une plaine littorale limitée par une côte à lagunes à l'est, rocheuse et découpée à l’ouest : à l’intérieur, plateaux à 300 – 600 m semés de buttes dans la moitié orientale ; reliefs plus élevés dans la partie occidentale (point culminant supérieur à 1 500 m dans le massif du Nimba, à l'ouest).

 

 

 

Population. En 1990: 12,2 millions d'Ivoiriens, 37,8 hab/km², +4% par an (18 millions d’hab. en l’an 2000 - 38 millions,. en 2025), près de 33 % d'étrangers. venus surtout du Burkina, du Mali et du Ghana, 200 000 Libanais, 50 000 Français; 48 % de citadins ; espérance de vie : 52 ans ; 7,3 enfants par femme ; taux de natalité : 50 pour 1 000.
Villes principales : Yamoussoukro (capitale), 80 000 hab. ; Abidjan, 2,5 millions d'hab. ; Bouaké, 640 000 ; Daloa, 200 000.
Langues principales: français officiel, agni-baoulé. dioula, bété et senoufo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARROW_SHARP_UP.GIF (1121 octets) Début